fbpx

Filles africaines se lancent dans le codage

L’Initiative « The African Girls Can CODE » a été créée pour donner aux filles les compétences nécessaires dans les domaines de l’informatique, plus particulièrement


3
20 , 3 points

L’Initiative « The African Girls Can CODE » a été créée pour donner aux filles les compétences nécessaires dans les domaines de l’informatique, plus particulièrement du codage et du développement personnel. Ce programme de 4 ans est mené par Union internationale des télécommunications, ONU Femmes et Commission de l’Union africaine. L’initiative vise à former des filles 11 à 14 ans, venant des pays africains et réduire l’écart entre les hommes et les femmes dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.Le premier « Camp de codage » qui a marqué le lancement de l’initiative, a eu lieu à Addis- Ababa, en Éthiopie, en août 2018. D’ici à 2022, le programme vise à toucher plus de 2,000 filles à travers 18 camps.

Ces jeunes filles ont beaucoup d’idées et de compétences : à Addis, Eno Ekamen, 15 ans, nigérienne, était l’une des 80 filles provenant des 34 pays qui ont participé. Elle souhaite utiliser ses compétences pour une carrière en médecine. Elle a travaillé avec 5 autres filles venant de Namibie, du Rwanda, du Sénégal et du Nigéria, sur un projet de drone contrôlé par des SMS pour distribuer des médicaments dans les zones reculées. 

Cette initiative est bien choisie pour l’Afrique puisqu’elle est en plein essor numérique. Les pays africains sont nombreux à investir dans la construction d’infrastructures numériques et alléger la réglementation et prendre des dispositions concrètes pour un développement numérique. En matière de l’éducation, presque toutes les universités africaines offrent aujourd’hui des formations au numérique dont certaines dédiées uniquement aux métiers du codage. On distingue trois grandes spécialisations du numérique sur le continent : le Maroc, la Tunisie, le Madagascar et l’île Maurice pour les centres d’appels ; le Nigeria, le Kenya, l’Afrique du Sud et le Ghana pour les centres de recherche et d’innovation ; la Tunisie, le Rwanda, la Côte d’Ivoire pour les start-up.

Avec les initiatives telles que « The African Girls Can CODE », l’avancée technologique qui ne bénéficie pas encore suffisamment aux femmes en Afrique, leur permettront à elles aussi, de jouer un rôle dans le numérique. Selon des données de l’Union internationale des télécommunication, 18,6 % des femmes ont accès à internet contre 24,9 % des hommes. Actuellement, il y a plus de garçons que de filles qui se spécialisent dans l’informatique alors que les filles africaines ont tout pour devenir des expertes en codage et sont des atouts pour le développement numérique. Il est important de rappeler que la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies pour les femmes, qui a officiellement reconnu l’impact positif des femmes sur le processus de paix, règlement des conflits et développement durable. L’impact des filles qui codent sera très positif.

Plus suivre l’initiative sur les réseaux sociaux : #WeCodeAfrica #AGCCI2018


Like it? Share with your friends!

3
20 , 3 points
sehnaz

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

Choisissez un Format
Sondage
En savoir plus sur l'opinion des internautes
Article
Texte formaté avec incrustations et visuels
Jeux-Questions
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Quiz de Personnalité
Série de questions qui ont l'intention de révéler quelque chose sur la personnalité
List
Les listes classiques Internet
Open List
Soumettez votre propre article et votez pour la meilleure soumission
Liste classée
Voter pour ou Voter contre pour décider du meilleur élément de la liste
Meme
Télécharger vos propres images pour rendre les mèmes personnalisés
Video
YouTube, Vimeo ou vigne incorpore
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo ou GIF
Gif
Format GIF